L’entrisme du Syndicat des immenses

Le Syndicat des immenses fait de l’entrisme parce que :

  • même si sa place spécifique sur la carte des luttes bruxelloises en faveur de l’émancipation du plus grand nombre est claire, le travail en réseau avec d’autres mouvements portant les mêmes valeurs est le bon sens même : une question d’émulation et d’efficacité ;
  • être présent là où il est décidé du sort des immenses est la première revendication du Syndicat des immenses, celle qui a déclenché sa création.

Ainsi le Syndicat des immenses :

  • est membre depuis avril 2022 de la CEA (Coalition européenne d’action pour le droit au logement et le droit à la ville) (membre effective : Marilou Galichet / membre suppléant : Laurent d’Ursel) ;
  • siège depuis mars 2022, en tant que « représentant des utilisateurs », dans la section Action sociale du Conseil consultatif de la Santé et de l’Aide aux Personnes de la Commission communautaire commune, alias la COCOM (membre effective : Joëlle Slacmeulder / membre suppléant : Laurent d’Ursel) ;
  • va demander de pouvoir siéger dans la section Logement de la COCOM ;
  • va demander de pouvoir siéger dans les sections Hébergement et Services ambulatoires du Conseil consultatif de la COCOF ;
  • a vainement postulé en mai 2020 et mai 2021 pour être membre de l’Assemblée générale de Bruss’Help ;
  • a une administratrice dans le Conseil d’administration de l’asbl Survivinginbrussels.be (Isabelle Thomas) ;
  • est actif dans le Front Anti-Expulsion depuis son lancement et fait partie de son noyau dur (représentant : Ayoub) ;
  • est dans le noyau de Droit à un toit / Recht op een dak (représentants : Laurent d’Ursel et Yves Vosté) ;
  • participe aux réunions des Gilets jaunes de Saint-Gilles (représentant : Yves Vosté) ;
  • participe à tous les Housing Action Day;
  • collabore régulièrement avec le RWLP, Rendre visible l’invisible et Action Logement Bruxelles.